L’apprentissage par le jeu : comment ça marche ? | Blog sur Toulouse • Declic Eveil

Toulouse : L’apprentissage par le jeu : comment ça marche ? | Blog , ★ Service de garde d’enfants à domicile haut de gamme sur Paris, Toulouse, Lille, Toulouse, Bordeaux et Marseille. Déclic Éveil propose un service adapté aux besoins quotidiens des familles.

L’apprentissage par le jeu : comment ça marche ?

Image

 

Aujourd’hui, les neurosciences et la psychologie placent la mémoire au cœur des théories de l’apprentissage comme un outil de compréhension du monde et de soi-même.

La mémoire est plastique et existe sous différentes formes. Lorsqu’on parle de mémoire, il faut comprendre encodage, stockage et récupération (ou rappel). Il est important de distinguer la mémoire de travail et la mémoire à long-terme : leur différence majeure est le temps de stockage de l’information. L’information entre d’abord en mémoire de travail où elle est traitée et ne reste que brièvement puis elle peut être consolidée dans la mémoire à long-terme.

Il faut savoir que la mémoire à long-terme se décompose en mémoire procédurale (sensorielle et motrice : l’enfant qui apprend à faire du vélo), en mémoire déclarative (lexicale, sémantique et imagée) et en mémoire affective (celle liée aux émotions). L’information entre plus facilement si plusieurs entrées sont sollicitées. Par exemple, Kensinger (2004) montre que les émotions influencent la qualité, la quantité et la précision de l’information apprise.

Les mécanismes cérébraux sont complexes et illustrent la difficulté qu’ont certains enfants à apprendre. Il y a tellement de choses à retenir que les mamans se demandent quelle est la meilleure manière pour leur enfant, d’apprendre leur leçon : est-ce par cœur ? En comprenant le pourquoi du comment ? En le forçant ? En le motivant par des bonbons ? Comment faire pour que la mémoire soit stimulée ?

Les études récentes de psychologues d’Outre-Atlantique apportent une réponse intéressante : par le jeu ! En jouant, l’enfant stimule plusieurs parties de sa mémoire.

En effet, à l’école, nos enfants apprennent souvent par cœur des listes de mots et de définitions. En utilisant le par cœur, leur mémoire lexicale est touchée. L’information s’effacera rapidement avec le temps. Pour que l’information passe de la mémoire de travail à la mémoire à long-terme, il suffit de combiner les apprentissages et de permettre à celle-ci d’entrer dans plusieurs parties de la mémoire.

Par exemple, le fait de comprendre le sens du mot permet de toucher la mémoire sémantique ; les enfants peuvent ainsi comprendre pourquoi il est utile de connaitre ce mot ou de lui donner du sens.

Le jeu combine plusieurs entrées intéressantes :

  • Les émotions : la joie de jouer, mais aussi la colère quand il perd. Le jeu permet aussi de se relaxer face à l’apprentissage. L’apprentissage peut générer du stress chez certains enfants. Le jeu permet de relativiser et d’apprécier l’apprentissage, qui peut durer plus longtemps. Il y a une relation étroite entre la durée du jeu autour d’un concept et le score à l’examen. Plus l’enfant joue longtemps, meilleur sera son score. (Conley Walter, 1998)
  • Le social : lorsque l’enfant joue en groupe, il apprend les règles ensemble, partage, prend des initiatives, discute. Le jeu en groupe permet un meilleur apprentissage. Au mot, l’enfant associera son sentiment vis-à-vis des autres joueurs.
  • La créativité : l’enfant réfléchit, il invente, il développe son imagination. Au mot, il va associer un dessin, un son, un projet.
  • L’accomplissement d’un but : L’enfant apprend à se fixer un but et à tenir compte des règles du jeu. Le jeu favorise son adaptation et son épanouissement personnel.
  • L’attention : en jouant, l’enfant focalise son attention sur un point précis, une action ou une tâche à réaliser.


Le jeu stimule plusieurs parties de la mémoire de l’enfant. Bien entendu, la diversité des jeux sera un élément important pour favoriser son développement. En conséquence, il n’est pas étonnant que les récentes études puissent montrer scientifiquement une relation positive entre le temps de jeu et la capacité à apprendre !

Marie Blanc

Psychologue Clinicienne

Créatrice et Gérante de Déclic Eveil, Service de Garde d’enfants intelligente.

 

 


 

Sources :

Baddeley . Working Memory : looking back and looking forward. Nature Reviews neuroscience. 2003.

Conley, J. walter (1998), Play to learn.

Coolahan, Kathleen; Fantuzzo, John; Mendez, Julia; McDermott, Paul. Journal of psychology, Preschool peer interactions and readiness to learn: Relashionships between classroom peer play and learning behaviors and conduct. 2000.

Goldstein, E. Goldstein (2006). Sensation and Perception.

Kensinger (2008). How emotion affects memory for details.

Kensinger (2004). Remembering emotional experiences.The contribution of valence and arousal. Review in the Neurosciences.

 

Laissez nous un petit mots doux =)



Qu'est-ce que l'addiction

La dépendance à quelque chose peut toucher tout le monde...

Read More »

L'éloignement familial par l'essor des nouvelles technologies

L'arrivée des nouvelles technologies a bouleversé le quotidien des familles... Comment les faire face?

Read More »

Les enfants de Steve Jobs étaient privés d’outils numériques. Et alors ?

La consommation individualisée d’écrans en famille incite un grand nombre d’enfants à associer écran et pratique individuelle.

Read More »

L’apprentissage par le jeu : comment ça marche ?

Il a différentes manières d'apprendre... Et par le jeux?

Read More »

Enfants du monde, le chemin de l’école à Parati, Brésil

Il est un village au Brésil ou les habitants vivent sur des ilots. Les enfants vont à l’école très tôt le matin, vers 7h. Un marin vient les chercher

Read More »



Copyright DECLIC EVEIL 2007-2019 | All Rights Reserved | Design : byPia Dev : RocaRosa